Newborn baby enveloped in blue scarf sleeps on white pillow

Pourquoi amener votre bébé chez l’ostéopathe?

Lors de l’accouchement, le bébé subit des compressions très importantes, surtout au niveau du crâne. Il se peut que des outils aient été utilisés, comme la ventouse ou les forceps, grâce auxquels l’obstétricien ou la sage femme tirent sur la tête pour guider le bébé. Il est aussi possible que le bébé reste trop longtemps engagé dans le bassin de la maman. L’accouchement peut donc être un moment assez traumatisant pour votre nourrisson.
Le but de la consultation ostéopathique est de diminuer les tensions qui ont pu se mettre en place lors de la grossesse ou de l’accouchement.

A partir de quand amener son nourrisson chez l’ostéopathe?

Si la grossesse et l’accouchement se sont bien passés, il n’y a pas de raison de se précipiter. Votre bébé passe d’un milieu aquatique compressé, à un milieu aérien, où s’applique la gravité. Il lui faut donc un moment pour s’adapter à son nouveau mode de vie. L’idéal, pour la maman comme pour le bébé est de consulter aux alentours de la troisième semaine de vie, afin de lever les tensions qui n’auraient pas disparu.

Cependant, en cas d’accouchement complexe, il peut être intéressant de travailler plus tôt. A la naissance, le crâne de votre bébé n’est pas entièrement ossifié. Cette ossification est progressive jusqu’aux douze mois de l’enfant. L’objectif de la séance est d’empêcher les déformations crâniennes (plagiocéphalie…), ou encore de limiter les tensions de la base du crâne pouvant être responsables de problèmes digestifs (coliques, régurgitations…).

 

Dans quel cas consulter un ostéopathe?

  • lorsque le travail a été trop long (plus de huit heures) ou trop court (moins de deux heures)
  • en cas de grossesse gémellaire
  • si la présentation s’est faite par la siège, par la face ou par le front
  • après une forte traction sur la tête
  • si le bébé est resté engagé dans le bassin trop longtemps
  • quand le cordon s’est enroulé autour du cou
  • dans les cas de prématurité (le crâne est plus fragile)
  • après l’emploi de forceps, ventouse ou spatule, en cas de césarienne
  • en cas de souffrance foetale, de réanimation même légère du bébé
  • en cas de déformation du crâne (il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique)
  • il pleure tout le temps
  • il dort très peu
  • il régurgite
  • il ne digère pas et il se tortille après la tétée
  • il a du mal à téter
  • il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique
  • il a une mauvaise position et/ou une asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds

Quelles sont les techniques utilisées pour votre bébé? 

A cet âge, seules les techniques douces sont employées. Il s’agit de mobiliser les articulations afin de leur rendre leur mobilité complète, ou de relâcher les tensions musculaires, viscérales ou tissulaires. Ce sont des techniques basée sur de la physique, de la physiologie et de l’anatomie, nécessitant uniquement des mouvement légers.

Les séances d’ostéopathie ne sont jamais douloureuse pour le bébé.

Que se passe-t-il après une séance d’ostéopathie? 

Comme chez l’adulte, votre bébé peut être fatigué, agité ou grognon. Il se peut aussi qu’il ait plus faim que d’habitude. Même si la séance n’est pas violente, votre bébé doit s’adapter aux modifications, ce qui peut prendre quelques jours. Tous les effets survenants dans les jours suivant la consultation sont réversibles. Les séances doivent être un peu espacées (3 semaines environ), afin de ne pas trop solliciter votre bébé, et lui laisser le temps d’évoluer.

Conclusion: 

L’ostéopathie est adaptée au nourrisson,  dès sa naissance. Cela permet de réguler les petites gênes quotidiennes, ou les tensions plus sérieuses pouvant avoir une incidence sur la posture de votre enfant. Il peut être bon de consulter lors des étapes cruciales du développement, comme le passage assis, à quatre pattes, ou le début de la marche. L’objectif de ces séances et de s’assurer que le fonctionnement musculaire et articulaire est correct, afin qu’il apprenne à marcher sur une base saine.

Il est à noter qu’en cas de doute, il est nécessaire de contacter votre pédiatre. L’ostéopathie ne peut se substituer au suivi médical effectué par votre médecin.